Villers-Bretonneux - Le centre John Monash dévoilé

La présentation officielle du futur centre d’interprétation australien a eu lieu en avril dernier. Entièrement financé par le gouvernement australien, ce site dédié à la mémoire s'inscrira dans le projet "chemin du souvenir" et fera la part belle aux équipements innovants.






Construit derrière le mémorial austalien de Villers-Bretonneux, qui se lance également dans des travaux de rénovation, le centre John Monash disposera d’une surface de 1 000 m². Dessiné par le cabinet d’architecture Cox Architecture, basé à Sidney, le bâtiment sera en partie enterré pour rappeler les tranchées de la Grande Guerre, et disposera d’un toit végétalisé.

A l’intérieur, les 100 000 visiteurs attendus disposeront de différentes zones, dont une zone interactive avec écrans tactiles, vidéos et tablettes destinés aux jeunes générations, ainsi qu’une zone de réflexion plutôt dédiée au recueillement.

« Le but est d’expliquer aux visiteurs Australiens, Français et étrangers le rôle de l’Australie, jeune nation de 5 millions de personnes à l’époque, et de sa participation dans ce conflit, si loin. 400 000 Australiens s’étaient engagés dont 300 000 à l’étranger » explique Jennifer Stephenson, première secrétaire des anciens combattants à l'ambassade d'Australie à Paris.

En pratique

Le chantier sera lancé dès janvier 2016, pour une inauguration le 25 avril 2018, jour de l’Anzac Day, et date anniversaire du centenaire de la libération de la ville de Villers-Bretonneux par les troupes australiennes conduites par le général John Monash. 

D’un budget total de 20 millions d’euros, ce projet est entièrement financé par le gouvernement australien. A celui-ci s’ajoutera une enveloppe de 518 000 euros, prise en charge par l’Etat français et  destinée à la rénovation du musée franco-australien de Villers-Bretonneux.

Le projet « Chemin de mémoire australien »

Le centre John Monash s’inscrit dans le projet plus global du « Chemin de Mémoire australien », qui s’articule autour de plusieurs autres sites de la Picardie à la Belgique et pour lesquels le gouvernement australien investit également. 

Le « Chemin de mémoire australien » est une initiative du gouvernement australien qui consiste à créer, en partenariat avec les autorités françaises et belges, un parcours reliant infrastructures créées de longue date par les communautés locales pour rendre hommage aux combattants australiens.

Le « Chemin de Mémoire australien » relie les sites des plus importantes batailles auxquelles des soldats australiens ont pris part et comprend des musées, des monuments aux morts, des cimetières, etc. : mémorial de la Quatrième Division australienne de Bellenglise, Mont Saint-Quentin à Péronne, Australian Corps Memorial à Le Hamel, musée franco-australien de Villers-Bretonneux, mémorial de la Première Division australienne de Pozières, mémorial de Thiepval, musée Jean et Denise Letaille de Bullecourt, musée de la Bataille de Fromelles, centre d’interprétation de Ploegsteert, musée Passchendaele 1917, musée In Flanders Fields à Ypres.