Tourisme de mémoire

Le centenaire de l’Anzac Day approche à grand pas puisqu’il aura lieu ce samedi 25 avril. Cet évènement mobilise d’ores et déjà les professionnels du tourisme de la Somme qui attendent de nombreux visiteurs. Une occasion de se poser la question de l’impact économique du tourisme de mémoire sur notre territoire…

Chaque 25 avril, des milliers d’Australiens et de Néo-Zélandais se donnent rendez-vous dans la Somme pour commémorer le 25 avril 1915, date de l'engagement australien dans la Grande Guerre, et le 25 avril 1918, date à laquelle les troupes australiennes ont libéré Villers-Bretonneux. 

En 2015 ce sont 6 000 visiteurs qui sont attendus pour le 100ème anniversaire. En majorité originaires d'Australie, ils seront accueillis au Mémorial National Australien de Villers-Bretonneux afin de rendre hommage à l'Australian and New-Zealand Army Corps.

« L’anzac Day, c’est très important pour nous. Et d’ailleurs, il faut savoir que pour les Australiens, Villers-Bretonneux devient un peu la capitale de la France ce jour-là. L’évènement est même retransmis en direct à la télévision australienne », nous confie Catherine Renaut, Directrice de l’hôtel-restaurant Le Prieuré de Rancourt, qui participe chaque année à l’Anzac Day.

Le tourisme de mémoire dans la Somme  

100 ans après la 1ère Guerre mondiale, ce sont environ 200 000 visiteurs, originaires principalement des pays du Commonwealth, qui reviennent chaque année sur les traces de leurs ancêtres, dans l’Est de la Somme. Cette clientèle est internationale, constituée à 60% d’Anglais, 18% d’Australiens, 7 % de Hollandais et 3% de Canadiens.

Le tourisme de mémoire concerne directement les secteurs suivants :

- sites de mémoire, musées, etc.

- sites de loisirs et découvertes, curiosité locales, divertissements, etc.

- services, offices du tourisme, guides, taxis, commerces, etc.

- hébergement et restauration.

A la dimension de pèlerinage s’ajoute bien souvent la volonté de connaître et de comprendre : 21% des visiteurs viennent pour des raisons personnelles, et 44% par simple intérêt historique. Le tourisme de mémoire doit se conformer à l’esprit de recueillement et de respect propres aux lieux et aux évènements, il ne peut donc pas être appréhendé de la même manière que le tourisme classique.

Pour autant, il a un impact économique non-négligeable :

- 6,2 millions de visites pour les seuls sites marchands

- Un chiffre d’affaires direct de près de 45 M€ dont 30% réalisé via les boutiques

- Un volume d’emplois directs représentant 1 050 équivalents temps plein

- 9,6 millions d’euros de retombées estimées de juin à septembre

- Une durée moyenne de séjours de 4 nuits

- Des visiteurs qui se rendent sur 2,2 sites en moyenne durant leur séjour

A tel point que la filière s’est organisée et fédérées ces dernières années, afin de proposer une offre de qualité à ses visiteurs.

Le réseau Somme Battlefields’ Partners

Lancée en 2007, le réseau Somme Battlefields’ Partners (SBP) vise à fédérer les professionnels du tourisme de la Somme autour de la thématiques « Grande Guerre ».  Il regroupe aujourd’hui environ 175 acteurs du tourisme et professionnels divers et met à leur disposition des outils pour les aider à devenir les « ambassadeurs » de leur territoire : formations, brochures, action de communication et de promotion, rendez-vous professionnels, etc. 

Plus d’info sur le site www.sbpartner.fr

Sources : Somme Tourisme