Signe comme Hugo, pour apprendre la LSF

Sandrine Lebaillif, jeune créatrice d’entreprise amiénoise et maman d’un jeune enfant sourd, se lance dans la commercialisation de jeux en langue des signes française (LSF).

Un projet original qui bénéficie d’ores et déjà d’une oreille attentive de la part des structures de la petite enfance.

C’est en échangeant avec le personnel de la crèche de son fils Hugo que Sandrine Lebaillif a eu l’idée de mettre au point des dispositifs d’apprentissage de la langue des signes pour ceux qui ne signent pas couramment. « Le personnel de la crèche où Hugo est accueilli était déjà utilisateur du français signé, mais Hugo maîtrisant de plus en plus de mots, les signes ont commencé à leur manquer ».

Forte de son expérience pédagogique d’enseignante en Français langue étrangère, et de salariée du rectorat, cette jeune chef d’entreprise a donc conçu des jeux en langues des signes (cartes à jouer, mémo, loto, etc.) ainsi qu’un cahier de vacances. Ces derniers sont utilisables par tous, signeurs ou non-signeurs, et sont commercialisés depuis quelques semaines. « Une boutique en ligne est en cours d’élaboration. Elle devrait être opérationnelle d’ici la rentrée ».

Le projet trouve un écho favorable auprès des structures d’accueil de la petite enfance, et des partenariats commencent à se tisser, notamment avec des crèches, des écoles,  ainsi que des orthophonistes. « La surdité congénitale touche un nouveau-né sur 1000. Soit 700 enfants sourds chaque année, avec lesquels il faut apprendre à communiquer ».

Sandrine Lebaillif organise par ailleurs des ateliers d’apprentissage de la LSF.

Le prochain aura lieu ce samedi 11 juillet à partir de 11h00, à la librairie Pages d’encre, à Amiens (réservation au 03 22 91 27 22).

Pour plus d’information sur Signe comme Hugo, rendez-vous sur sa page facebook : www.facebook.com/signecommehugo