Quitte à travailler seul, autant le faire ensemble

La Coloc’, nouvel espace de coworking de la CCI Amiens-Picardie ouvrira ses portes le 19 janvier.

L’occasion de dresser le portrait de ces travailleurs pas comme les autres.

Coworker qui es-tu ? Que fais-tu ? Où travailles-tu ?

«Je peux tout à fait télétravailler depuis chez moi, mais ça ne remplace pas une vie d’entreprise. A un moment, on a besoin de retrouver une certaine convivialité. C’est ce qui m’a poussée à me tourner vers le coworking », confie Karine Bernard, responsable de zone export chez Elitis, une société toulousaine spécialisée dans les revêtements muraux, papiers peints et tissus d’ameublement haut de gamme et tournée vers le marché du luxe.

Chargée des marchés export vers l’Allemagne, la Scandinavie, l’Europe centrale et de l’est, ainsi que la Russie, Karine Bernard a choisi de vivre à Amiens, ville agréable et pratique car à proximité des principaux aéroports. Partageant son temps entre déplacements professionnels et télétravail depuis son domicile, le besoin de rompre l’isolement s’est bien vite fait ressentir.
Le coworking, Karine Bernard l’a testé régulièrement lors de ses participations aux Jelly, organisés par la CCI Amiens-Picardie au L@b. « Mais le créneau des Jelly ne correspondait pas forcément toujours à mes disponibilités, puisqu’ils n’avaient lieu que le mardi ». Avec la Coloc’, Karine Bernard prévoit de s’adonner aux joies du coworking au moins 5 à 7 jours par mois.

Pour Paul-Philippe Swartvagher, le coworking permet de palier à la solitude à laquelle on est bien souvent confronté quand on travaille seul. « Rencontrer des gens, c’est stimulant. Disposer d’un lieu comme la Coloc’ aide forcément à recréer la convivialité qui nous manque. D’une certaine façon, ça va au-delà du professionnel ».

Commissionnaire de transport pour AS FRET, une société amiénoise qu’il a créée en septembre 2014 et dont il est pour le moment l’unique salarié, Paul-Philippe Swartvagher, se dit intéressé par les informations qu’il pourra recueillir auprès des conseillers entreprise de la CCI qui seront régulièrement présents à la Coloc’. « Je suis un ancien salarié, alors certaines choses sont très nouvelles pour moi qui passe du côté du chef d’entreprise », explique-t-il.

Pour Gauthier Lemoine, le coworking est une condition nécessaire pour maintenir un certain équilibre.  « Je travaille depuis 2 ans et demi pour une entreprise qui est localisée à San Fransisco. Mes collègues ont 9 heures de décalage horaire avec la France. Dans ces conditions, il peut m’arriver de passer des journées entières sans parler à qui que ce soit, contrairement à d’autres télétravailleurs qui sont en contact toute la journée avec leurs collègues ou leurs clients».

Cet ingénieur informatique travaille pour StumbleUpon, un réseau social fondé sur un système de recommandation qui permet à quelques 35 millions d’utilisateurs inscrits de bénéficier de contenus web en lien avec leurs centres d’intérêt, leur localisation, etc.

«Ma participation aux Jelly s’est faite au moment de mon emménagement en Picardie. Ces rencontres ont joué un rôle non-négligeable dans mon intégration. Et ça n’est pas que professionnel, puisque certains coworkers sont même devenus des amis », conclut-il.

La Coloc' - ouverture le 19 janvier 2015
3 rue Vincent-Auriol à Amiens

CCI Amiens-Picardie
bertrand.quique@amiens-picardie.cci.fr

Plus d'infos : www.coworking-amiens.fr