Parc éolien du Tréport, c'est parti

A l’issue d’un appel d’offres national, le groupement constitué par GDF SUEZ, EDP Renewables, Neoen Marine et AREVA a été choisi pour l’installation et l’exploitation des parcs éoliens en mer sur les zones du Tréport (Haute-Normandie – 500 MW) et des îles d’Yeu et Noirmoutier (Pays de la Loire – 500 MW).

Le groupement – déjà impliqué dans 25 parcs éoliens en mer – et le dialogue mené avec les régions de la Haute-Normandie et de la Picardie devraient garantir le succès de ce projet.
Le succès de ces offres, construites avec des acteurs locaux, renforce l’émergence d’une filière industrielle française de l’éolien en mer, créatrice d’activités et d’emplois sur les territoires.

Création de deux sociétés locales à Nantes et Rouen et de milliers d’emplois dans les régions.

L’implantation des deux parcs éoliens mobilisera près de 6 000 emplois directs et indirects.

De nombreuses entreprises locales seront impliquées dans la fabrication et l’installation des composants des parcs, dans le Grand Ouest (Poitou-Charentes, Pays de la Loire, Bretagne, Haute-Normandie, Basse-Normandie) ainsi qu’en Picardie et dans le Nord-Pas de Calais.

«L’implantation de cette nouvelle activité industrielle est un enjeu stratégique commun à nos deux régions » soulignent Claude Gewerc et Nicolas Mayer-Rossignol.

"Notamment en matière d’emploi qui est notre priorité numéro 1. Depuis longtemps, nous travaillons ensemble pour impulser cette nouvelle dynamique : formations –continues et initiales – recherche publique et privée, soutien aux PME et ETI…En termes de formation, nous avons signé une convention afin que des stagiaires haut-normands puissent suivre une formation professionnelle sur la plateforme technique et pédagogique d'excellence réalisée par la Région Picarde, le chantier-école WindLAB situé à Amiens et dédié aux formations dans la maintenance éolienne. Cette action conjointe de nos deux Régions est exemplaire : elle témoigne de notre engagement partagé pour l'emploi et l'industrie".

Le choix de la nouvelle éolienne AREVA de 8 MW permettra une productivité plus importante et un meilleur rendement des parcs, une réduction de 40 % du nombre d’éoliennes et une plus grande compatibilité avec les activités de pêche. Cette éolienne offre également l’avantage de réduire les temps de construction et d’optimiser la maintenance des parcs éoliens.
 
Prochaines étapes
 
• 2014-2015 : lancement des études technico-économiques, des études de caractérisation des sites et des études environnementales détaillées
• 2014 : démarrage des travaux de Recherche et Développement dans le nouveau centre d'AREVA à Rouen
• 2015-2017 : Sélection progressive des fournisseurs des fondations, des sous-stations électriques et de services d’installation et de maintenance des parcs notamment
• 2018 : début de la production des éoliennes AREVA de 8 MW au Havre
• 2019-2021 : construction des parcs éoliens sur les deux zones
• 2021 : mises en service industrielles. L’exploitation et la maintenance seront assurées au départ des ports de Dieppe et du Tréport pour le parc du Tréport, au départ des ports de l’Herbaudière et Port-Joinville pour le parc des Iles d’Yeu et de Noirmoutier.