Nestlé Purina investit 30 millions d'euros

Avec un investissement de 30 millions d’euros depuis 2012, l’usine Nestlé Purina Petcare à Aubigny, se positionne comme plateforme d’innovation technologique. À la clé, de nouveaux produits et une montée en compétence des salariés.

«Nous passons d’une production de masse à une production plus ciblée, basée sur l’innovation technologique, se félicite Denis Janot, directeur du site depuis 2007.

Nous travaillons en synergie avec le centre de recherche et développement qui se situe juste à côté, c’est un atout».

Spécialisée dans la production d’aliments humides pour animaux de compagnie, essentiellement pour chats, le site emploie 300 salariés. Jusqu’en 2005, l’usine produisait plus de 100 000 tonnes de conserves par an. Des produits commercialisés en France sous les marques Friskies, Gourmet et Félix. Pour s’adapter à la demande des consommateurs et pour garantir la fraicheur des aliments, de plus petits formats ont été créés. «Cependant, l’innovation reste très limitée en conserverie et les ventes ont commencé à décliner, reprend Denis Janot. En 1997, nous avons été pionnier en Europe avec le pochon (sachet fraîcheur) de 100 grammes ou 85 grammes. Aujourd’hui, il reste une ligne de fabrication dédiée à la conserverie sur les 3 existantes ».

Une mutation vers les portions individuelles

«Depuis 2012, nous avons investi 30 millions d’euros pour accompagner le lancement de deux nouveaux produits. Première innovation : le pochon de 50 grammes qui sera commercialisé dans toute l’Europe dès ce mois de mars sous la marque Gourmet, ‘’Mon Petit’’. Plus pratique, un sachet correspond à un repas, avec une montée en gamme en termes de qualité nutritionnelle.

La seconde innovation concerne l’alimentation pour chien, présentée dans une barquette plastique refermable. Là aussi, cette portion de 280 grammes correspond à un repas pour un chien de taille moyenne. Actuellement commercialisé en Angleterre sous la marque Bakers, les perspectives sont optimistes puisque nous constatons un taux de réachat très fort sur ces produits».

Pour ces deux produits, deux nouvelles lignes de fabrication ont été créées. En interne, ces innovations sont synonymes de développement des compétences et d’expertise technique. Pour accompagner cette mutation, des formations ont été organisées ainsi que des visites chez les fournisseurs de machines.

En termes de volumes, cet investissement permettra d’augmenter de 50% la capacité de production des produits en portion individuelle, distribués dans toute l’Europe vers 18 pays. Les marchés porteurs sont les pays de l’Est, notamment la Russie.