Les artisans plébiscitent la ZAC de la Blanche-Tâche de Camon

47 entreprises vont rejoindre la ZAC de la Blanche-Tâche de Camon sur les 13 hectares d’extension. Un espace dédié aux artisans qui y trouvent des terrains et des prix adaptés à leurs besoins. Les plus anciens s’agrandissent tandis que les petits nouveaux investissent la zone…


Des terrains pris d’assaut

Les 47 parcelles de la ZAC de la Blanche-Tâche à Camon sont vendues ou en cours de cession. Historique d’un succès attendu.

Afin de répondre aux nombreuses demandes non pourvues d’entreprises artisanales (TPE ou PME) issues de la Communauté d’agglomération d’Amiens et à la recherche de solutions foncières de petite taille à un prix accessible, le Conseil d’agglomération d’Amiens Métropole a décidé, dans les années 2010, de procéder à l’extension de la zone de la Blanche-Tâche (40 ha).

Située dans le prolongement sud-est, elle a été menée en régie (études, réalisation des travaux d’aménagements, promotion et commercialisation). 19 hectares de terres agricoles ont été ainsi  achetés. 13 hectares soit 47 lots, entre 1 000 et 12 000 m² (mais la majorité entre 1 300 et 5 000 m²), ont été ou seront cédés à des prix compris entre 26 et 31 euros hors taxes du m². Cette opération a bénéficié de différents financements : ADEME (mission d’assistance environnementale : FREME), Région Picardie (FRAPP) et Département de la Somme. Dans le cadre de la mission d’assistance environnementale, chaque entreprise a pu bénéficier de conseils gratuits pour son projet immobilier.

« Nous avons travaillé avec la Chambre des métiers de la Somme qui faisait état de nombreux ressortissants qui recherchaient des petits terrains à prix abordables à proximité du tissu urbain d’Amiens. La majorité travaillait dans des bâtiments en location voire même à domicile. Ils voulaient investir dans des locaux fonctionnels permettant de répondre à leur développement et se constituer un patrimoine », explique-t-on à Amiens Métropole.

Une dynamique positive pour l’emploi

A ce jour, l’ensemble des 47 parcelles sont à minima sous option, hors désistement toujours possible. 24 parcelles sont effectivement vendues et il n’est plus possible d’étendre la ZAC. Le profil des entreprises implantées sont dans la cible initiale. Ce sont essentiellement des entreprises artisanales issues des métiers du bâtiment et de l’automobile mais également des entreprises de services aux artisans (gros matériaux, réseaux, tubes…). Deux tiers des projets sont des transferts/extensions depuis des locaux en location devenus inadaptés.

Cette opération a permis d’ancrer ces acteurs durablement sur le territoire. Les locaux libérés ont été en grande partie reloués. Ces projets représenteront à terme près de 30 000 K€ d’investissements privés générés pour environ 500 emplois transférés et une prévision de création de plus de 200 emplois à 3 ans.

La bretelle RD 1a est en cours de réalisation au rond-point de la rocade permettant un accès sécurisé à double sens : « Le projet est positif dans tous les domaines, se félicite Jean-Caude Renaux, maire de Camon et vice-président voiries et infrastructures à Amiens Métropole. Les entreprises ont bénéficié d’une assistance environnementale qui leur a permis de mieux exposer leurs bâtiments ou de mieux gérer les eaux pluviales. Les bâtiments sont jolis. Les entreprises sont dans une dynamique de progression. On va approcher les 2 000 emplois sur la zone. Ca lui a donné un coup de neuf. »

De Goodyear au contrôle technique

Cela fait trois ans que Guillaume Droussent, ancien informaticien chez Goodyear, a créé son centre de contrôle technique. Il emploie deux personnes.

Passionné de mécanique et de 4x4, Guillaume Droussent a ouvert son centre de contrôle technique sur la ZAC de la Blanche-Tâche il y a trois ans. Il était informaticien dans l’entreprise de pneumatiques Goodyear. Il a passé son CAP mécanique en candidat libre alors qu’il était encore salarié. Il a ensuite pris un congé CIF de six mois pour suivre la formation de contrôleur : « Passé 50 ans, c’est difficile de trouver du travail dans ma branche ou alors, il faut partir sur Lille ou Paris », affirme-t-il.

Lorsque le couperet est tombé, il a pris attache avec Amiens Métropole et la Mairie de Camon - qui choisissait les candidats - pour s’installer sur la ZAC afin de compléter l’offre sur la périphérie d’Amiens. Un investissement de près de 300 000 € pour acquérir le terrain de 1 000 m², faire construire le bâtiment de 290 m² et acheter tout le matériel nécessaire.

Il a bénéficié d’un prêt d’honneur de 8 000 € de la part de Somme Initiative et le Conseil régional lui a octroyé une aide à l’investissement du matériel de 6 000 € : « Ce sont des aides qui ne sont pas négligeables », confie-t-il.

Une affaire qui roule

Contrôle technique Droussent est ouvert en semaine de 7 h 45 jusqu’à 18 heures et le samedi matin. Trois ans après, le bilan est très positif. Il a recruté deux salariés, dont un ancien de chez Goodyear. 30 % des clients sont des garagistes.

L’autre partie est composée de particuliers et d’administrations : « On ne pensait pas que ça prendrait autant d’ampleur, ajoute Guillaume Droussent. Les clients viennent de Camon, de Rivery et d’Amiens. On essaie d’être le plus commerçant possible, conviviaux. C’est une petite zone. On essaie de toujours trouver une solution même si les gens sont pressés. Il faut être sérieux car nous sommes délégués par l’Etat.» Il confie que ses journées et semaines sont bien plus longues que chez Goodyear mais est très heureux que « sa petite affaire roule ».

Elite Médicale sur une niche

Depuis 1996, l’entreprise commercialise des produits de rééducation, de kinésithérapie et de médecine physique. Elle est sur la zone depuis trois ans.

Elite Médicale est installée depuis janvier 2015 dans des locaux sobres sur la ZAC de la Blanche-Tâche à Camon. Le bâtiment de 1 500 m², dont 450 de bureaux et 1 000 m² de stockage a été conçu pour faciliter un maximum le travail dans les stocks. Ils sont d’un seul tenant. Une grande facilité lorsque l’on sait qu’une centaine de colis sont expédiés chaque jour.

Les bureaux sont en grande partie en plain-pied : « Lorsque nous étions sur la Zone industrielle Nord, il fallait monter du matériel souvent lourd à l’étage, raconte Catherine Legrand, la gérante. Ce n’était vraiment pas pratique. Nous étions à l’étroit. Cette zone est la moins chère en terme de m², c’est cela qui nous a décidés. Nous avons pu concevoir le bâtiment selon nos besoins. »

Un déménagement bénéfique

Elite Médicale est une société spécialisée dans la vente de produits de rééducation, de kinésithérapie et de médecine physique. Elle compte 22 salariés dont dix commerciaux qui sillonnent la France à la rencontre des clients : kinésithérapeutes, médecins du sport, ergothérapeutes, sages-femmes…

De grands clubs de football, basket, hand-ball, golf, volley, athlétisme et l’Insep (Institut national du sport, de l'expertise et de la performance) figurent aussi parmi les clients. Ils confortent son image et son sérieux. L’entreprise travaille via trois canaux : vente sur catalogue, vente par Internet et démonstrations de produits techniques sur place.  Les produits valent de 5 € (crème) jusqu’à 300 000 € HT (système robotique de rééducation à la marche).

Autant dire qu’Elite Médicale surfe sur un secteur de niche.

Trois ans après, Catherine Legrand est très satisfaite de son déménagement : « Avec les travaux d’accessibilité en cours, la zone va être encore plus attractive, assure-t-elle. Ici, il y a une bonne dynamique entre les personnes. La diversité des entreprises permet une interactivité entre les dirigeants. La zone n’est pas cloisonnée. On peut laver sa voiture, faire ses courses… sur place, c’est très pratique. »

Eux aussi ont choisi cette ZAC

A l’image de ces deux petites entreprises, les artisans comme les TPE/PME se sentent comme chez elles sur la ZAC de la Blanche-Tâche.

Natif de Camon, Dimitri Alvès a choisi tout naturellement d’implanter le siège administratif de son entreprise : Steridis, sur la ZAC de la Banche-Tâche. Installé à l’origine dans des bureaux de 80 m² rue Emile-Zola, sur la partie historique de la ZAC, le siège se trouve désormais rue Stéphane-Hessel. La société est spécialisée dans le commerce de gros et la désinfection. Les produits sont fabriqués en France (Nord, Normandie et Paca) et sont vendus à 80 % dans l’hexagone et à l’étranger (Benelux, Espagne, Portugal…).

Médical, dentaire, esthétisme, incontinence de l’adulte, hygiène bébé… sont quelques-uns des secteurs pour lesquels Steridis collabore. Quant à la logistique, elle est gérée par un prestataire extérieur. Même si tout est géré à distance, le siège administratif permet à Dimitri Alvès de recevoir des clients, des fournisseurs mais aussi d’archiver sa comptabilité et les documents assurant de la traçabilité des produits qu’il commercialise car ils sont très réglementés.

Plus d’espace pour travailler

Après huit ans passés à la pépinière Jules-Verne de Boves, Franck Machuel a fait le choix d’installer son entreprise de plomberie, chauffage et ventilation sur la ZAC de la Blanche-Tâche. Il s’est rapproché de son domicile et a quasiment triplé sa surface passant de 120 à 300 m². Il s’est installé sur un terrain de 1 300 m².

En venant sur la ZAC, il profité de tarifs qu’il juge très intéressants : « Je me suis rendu compte que nous avions pas mal de fournisseurs qui se trouvaient là. Nous sommes ravis d’être chez nous. Ce n’est que du positif », affirme-t-il.

Son entreprise de 5 salariés, avec lui, intervient 50 km autour d’Amiens.Elle travaille avec tous les clients : des particuliers, des entreprises industrielles, des entreprises du tertiaire… Elle répond à des appels d’offres. Elle assure aussi bien des chantiers de petite rénovation, de rénovation lourde que des chantiers dans le neuf. Service, efficacité, rapidité, service, sérieux, sont les atouts que  Franck Machuel aime à mettre en avant. 


Parmi les entreprises installées sur la ZAC de la Blanche-Tâche :

Axians ipsicom, Axiparc (village d’entreprises), Auto Net, Bois concept, Bati combles, SARL Banji (Proxy centre), Big Mat, Caty peinture, CREA, CA2E, Caséo, CGED Electricité, CTD, Da Cunha, De Freitas SARL, Desenfans, Emo batiment, Expérience cordiste, Elite médicale, Falize Blondel, Pompes funèbres des hortillonnages, 2HB Constructions, HPS Société, Johnson Controls, IPC, Loxagri, Laurent Ponthieux, Loomis, LMH SARL, MPC design, Machuel SARL plomberie, Picardex, Pum plastiques, Ponthieu automobile, Rexel, Steridis SARL, Théodore peinture, Würth, Zolpan, Zumaplast…

Plus de renseignements : Amiens Metropole, service développement - Tél. 03 22 97 15 58