La batterie de demain sera amiénoise !

La Picardie se lance dans une course mondiale à l’innovation et ouvrira à Amiens en janvier 2016, une plateforme nationale de recherche sur le stockage de l’énergie.

En effet, nos besoins en énergies renouvelables vont croissants et seront bientôt indispensables avec la disparition des énergies fossiles.

hub hub amiens

La batterie, véritable cœur de nos appareils électriques tels que les téléphones portables ou encore les véhicules électriques, est également depuis quelques temps au cœur d’une véritable compétition mondiale. Une course à l’innovation ou le plus rapide et le plus performant verra son invention révolutionner le monde de demain.

L’objectif de cette course effrénée : l’autonomie, la légèreté et biensûr l’écologie.

Le principal enjeu : répondre aux besoins croissants en stockage d’énergies renouvelables et développer le transport électrique afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre.

Alors qu’actuellement nos véhicules électriques ont une autonomie de 180 km, une nouvelle batterie nous permettrait de multiplier cette capacité.

Présenté le 17 octobre dernier par les différents acteurs du projet que sont le Conseil Régional de Picardie, le Laboratoire de Réactivité et Chimie des Solides (LRCS), le Rectorat d’Amiens et l’Université de Picardie Jules Verne, la nouvelle plateforme de recherche sur le stockage d’énergie ou « Hub » a été pensé par le professeur Jean-Marie Tarascon, scientifique renommé de l’UPJV, à l’origine de la batterie Lithium-ions.

Missionné par le gouvernement français en 2010 afin de travailler sur ce projet, le scientifique effectue ses recherches au sein du LRCS, la première unité CNRS de l’UPJV créée, labellisée « Réseau d’excellence européen ».

Le Hub qui prendra place dans le quartier Saint-Leu près de la faculté des sciences, aura une vocation de plate-forme d’échanges scientifiques mais aussi de formation et de valorisation dans le domaine du stockage électrochimique de l’énergie. Il sera le quartier général du Réseau sur le stockage électrochimique de l’énergie (RS2E) qui regroupe 15 laboratoires de recherche, 11 industriels et 3 établissements publics. Les premiers à investir les lieux seront les 80 chercheurs du LRCS.

Une structure d’excellence qui pourrait devenir un centre d’expertise national et international et une véritable vitrine du savoir-faire scientifique français.

Etroitement lié aux industries, le Hub pourra proposer un transfert rapide et efficace du résultat de ces recherches vers des réalisations concrètes.

Plus d’infos :
http://www.picardie.fr/Le-HUB-l-Institut-francais-dedie