L effervescence des fêtes selon Isambourg

Témoignage d’un commerce amiénois spécialisé dans la décoration pour les particuliers et les professionnels.

Les fêtes de fin d’année chez Isambourg représentent 24% du CA annuel. Alors autant dire que cette enseigne nationale se prépare avec soin et cela dès la mi-septembre.

« Le nappage est notre produit phare pour cette période et représente 22% de nos ventes » explique l’un des managers du magasin Isambourg amiénois. Les décorations pour sapin et les loisirs créatifs arrivent quant à eux en deuxième et troisième place.

Mais ces produits ne sont pas uniquement destinés aux particuliers. Ainsi une journée VIP est organisée chaque année afin d’accueillir les professionnels possédant un compte au magasin et leur faire bénéficier d’une remise particulière. Cette année une quarantaine de professionnels avaient fait le déplacement le 8 novembre et avaient pu rencontrer des professionnels pour des démonstrations et des conseils sur les articles.

« Nous comptons environ 600 professionnels dans nos clients réguliers. Aussi bien des petits commerçants que des grosses structures. » détaille-t-on chez Isambourg.

Au printemps 2014, une nouvelle gamme de produits, pensée pour les professionnels et afin de répondre à leurs attentes, devraient d’ailleurs voir le jour dans les rayonnages du magasin. Pour communiquer auprès de ces professionnels, la méthode est la même que pour les particuliers. Envoi de emailings, distribution de flyers et dernière nouveauté, envoi de sms. Un envoi qui réussit plutôt bien à l’enseigne qui enregistre un taux de retour de 5% pour les 1300 clients enregistrés.

Avec 9 salariés, Isambourg adapte  son organisation afin d’accueillir ses nombreux clients sur cette période. Ainsi tous les dimanches de décembre, le magasin amiénois ouvre ses portes. Une ouverture particulièrement importante et qui attire plus de visiteurs qu’en semaine, particulièrement les 3 derniers week-end.

« Nous sommes sur une grosse zone où tout le monde est ouvert à cette période, c’est pour ça que nous avons autant de monde. » explique l’un des managers.