Installer de nouvelles entreprises : une mission de la CCI

Eux aussi ont choisi notre territoire pour s’installer… Quelques annonces d’implantation d’entreprises ont fait la Une des médias ces dernières semaines. De nombreuses autres choisissent également de s’installer ici. Au quotidien la CCI poursuit sa mission en partenariat avec les acteurs locaux afin de favoriser l’installation d’entreprises extérieures sur notre territoire. Témoignages.


Crocodile

Le groupe belge, au capital 100 % familial, Colmar s’est lancé dans la restauration en 1973 en lançant un premier buffet/grill. Baptisé « Crocodile » en hommage à la locomotive suisse des années 30, le concept est arrivé en France en 1989.

« Nous proposons des plats de qualité et une formule tout inclus, y compris les boissons », explique Bernard Thomaes en charge du développement et du marketing au sein du groupe.

Intéressée par la zone d’Amiens depuis une décennie, l’entreprise n’avait jusqu’ici pas rencontré de réelle opportunité d’implantation. « Nous avons commencé par regarder la zone sud, mais celle-ci est saturée. Le Pôle Jules-Verne présente à notre sens un gros potentiel de développement et la population amiénoise correspond parfaitement à notre clientèle : des gens qui sortent, qui aiment se faire plaisir, à des prix raisonnables », note Bernard Thomaes.

Accompagné par la CCI dans ses démarches, le groupe a recruté, pour son nouvel établissement de l’avenue du Great Eastern, 40 collaborateurs. Le site de 540 m², qui a ouvert ses portes en juin dernier, a nécessité un investissement de 2,5 millions d’euros. Il s’agit du 19e établissement pour le groupe Colmar  qui compte aujourd’hui 16 implantations en Belgique (9 restaurants et 7 Fast Casual) et 19 en France.

Oméo

Créé en 2010, Oméo, dont le siège est à Sainghin-en-Mélantois (59), compte aujourd’hui 120 collaborateurs.

« Nous sommes à la fois partenaire Engie, avec une mission de fidélisation et de commercialisation de contrats d’énergie et spécialisé dans la rénovation énergétique de l’habitat », explique Jean-Baptiste Kasper, DRH. Oméo prend des engagements clairs et garantis pour améliorer le confort en étudiant l’habitat dans son intégralité et en définissant la meilleure stratégie technique et financière pour ses clients.

En plus du siège nordiste, l’entreprise est présente en Belgique, en Normandie et sur l’ex-région picarde. « La proximité est très importante, d’où notre installation depuis un an à Roye, qui est au centre des trois départements », souligne le DRH.

Sur place, le pôle commercial, administratif et technique compte 20 collaborateurs.

« L’entreprise est en plein développement, mais celui-ci est freiné par une problématique de recrutement. A Roye, nous cherchons activement à renforcer nos équipes techniques et commerciales », ajoute Jean-Baptiste Kasper.

AGECO

La rencontre avec Amiens tient du hasard et aujourd'hui nous sommes fiers de participer à l’activité de cette région. De plus, nous recevons un accueil incroyable », raconte Antoine Gerard-Shine. Avec son associé François Company, ils ont créé en 2012, AGECO qui propose un service clé en main pour le secteur du retail et des collectivités.

« Le sur-mesure rend tout possible, nos clients ne sont pas limités par un catalogue », explique François Company.

« Ageco c'est 55 collaborateurs, 4 agences à Amiens, Paris, Bordeaux et Lyon », poursuit Antoine Gerard-Shine. « Notre bureau d'études est à la pointe de la technologie. AGECO est le premier agenceur à avoir proposé la réalité virtuelle et nous sommes d’ailleurs leader sur le marché. Nous concevons, fabriquons et digitalisons les agencements de nos clients. L’innovation est au cœur de notre entreprise, nous avons présenté au salon Paris Retail Week : Liveshop.ai qui est basé sur l’intelligence artificielle. Nous signerons les premiers contrats en novembre », souligne François Company.

Repreneurs du l’ex usine Whirlpool à Amiens au côté de l’entreprise WN, AGECO participe au renouveau du site avec 25 embauches en 3 mois et 30 autres prévus dans les 6 mois à venir.

Crehpsy

Le Centre de ressources pour le handicap psychique (Crehpsy) est un groupement de coopération médico-sociale créé en 2014 et financé par l’Agence Régionale de Santé (ARS).

« Notre objectif est de promouvoir l’insertion des personnes souffrant d’un handicap psychique et de favoriser leur vie citoyenne », explique Marie-Noëlle Cadou, directrice du Crehpsy Hauts-de-France depuis janvier 2018.

La structure porte 5 missions principales : l’accueil, l’orientation et l’information ;  l'appui à l'évaluation de situations individuelles et à la stratégie institutionnelle ; l’animation de réseaux sur le territoire ; la recherche ; la formation et l’organisation d’actions de sensibilisation.

« Notre équipe pluridisciplinaire de 12 professionnels est là pour évaluer chaque demande et réorienter au mieux les personnes. Nous n’effectuons pas de diagnostic mais nous sommes des connecteurs », poursuit la directrice. Depuis cette année, le Crehpsy, dont les bureaux sont à Loos, s’est régionalisé. « Nous avons ouvert une antenne à Amiens avec un renforcement d'équipe. La CCI a parfaitement compris nos besoins et nous a orienté vers des bureaux proches de la gare et facilement accessibles au public », souligne Marie-Noëlle Cadou.

L’antenne, qui comprend une grande salle pour les formations, bénéficie de la présence d’une secrétaire tous les jours.

Brasserie Ambiani

Originaire d’Amiens, Julien Labesse a quitté la ville il y a une vingtaine d’années.

« Après avoir passé 5 ans au Texas, le retour en région parisienne a été très difficile », raconte-t-il. Ce brasseur amateur imagine alors Ambiani, une micro-brasserie où il pourrait renouer avec ses racines.

« L’accord de la banque a tout précipité. Le fait que BPI garantisse le prêt à hauteur de 60 % a beaucoup aidé », sourit celui qui a également été accompagné par la CCI. Il a ainsi pu installer ses cuves rue Colbert. Là, sont nées Ch’Lafleur, Mon Jules et 1220, trois bières disponibles depuis le printemps dernier qui rendent hommage aux figures locales.

« Je cherche principalement des partenaires installés sur le territoire. La bière est brassée à l’eau d’Amiens, les céréales viennent des Hauts-de-France et la distribution se fait essentiellement sur le département… Mon ambition est simplement de partager ma passion et d’en vivre », confie Julien Labesse qui souhaite produire 250 hectolitres cette année.

Si le chef Marc Hammani (restaurant Le Bouchon) propose déjà des recettes concoctées à partir des bières Ambiani, l’entrepreneur s’apprête à poursuivre cette incursion dans l’univers gourmand. Il prépare en effet une bière de Noël faite à partir de fèves de cacao sélectionnées par la maison Trogneux.

Soprema

Figurant parmi les leaders mondiaux de l’étanchéité, Soprema, qui affichait en 2017 un chiffre d’affaires de 2,8 milliards d’euros, est une entreprise familiale fondée en 1908 et dont le siège se trouve à Strasbourg.

« Jusqu’à présent, nous travaillions sur le bassin amiénois depuis notre agence de Reims. Nous avons par exemple participé à la construction de Shopping Promenade. L’ouverture d’un bureau à Saleux va nous permettre de renforcer le lien de proximité avec nos clients mais également de conquérir de nouveaux marchés », explique Rodolphe Lefèvre, directeur de l'agence Soprema Entreprises de Reims.

Interlocuteur privilégié de donneurs d’ordres privés comme publics, la structure peut aussi bien répondre à des demandes complexes comme assurer un chantier chez un particulier.

« Je suis installé sur le territoire depuis de nombreuses années, il y a un réel potentiel et un vrai dynamisme. Amiens est aussi une position stratégique géographiquement parlant », souligne Xavier Korysko, en charge de cette nouvelle antenne. Une dizaine de compagnons intègreront les équipes locales de l’entreprise qui devrait compter d’ici 2 ans entre 4 et  5 collaborateurs chargés de la partie commerciale et du suivi de chantier.

Nous contacter

Karine Lefèvre

Responsable Immobilier entreprise
Téléphone: 
03 22 82 22 92
Mail: