Engie-Cofely pilote à distance 15 000 chaufferies

L'agence picarde d'Engie-Cofely, dirigée par David Lemaitre, gère des chaufferies industrielles et de collectivités et a mis le digital et l'innovation au service d'une nouvelle architecture de travail. En intégrant la télé-intervention dans sa caisse à outils, elle devient un site pilote en France.

Dans une salle feutrée, des hommes assis devant plusieurs écrans scrutent des courbes, des schémas techniques, envoient des rapports d'activité. Ils sont dispatcheurs ou énergie managers. Bienvenue sur le Pôle Jules-Verne à Glisy, dans le centre de supervision d'Engie-Cofely (société de services en efficacité énergétique). Ici, on surveille et on intervient à distance. Cette vigie veille sur un parc de 15 000 chaufferies et équipements, répartis dans 23 départements du grand nord-est de la France. Parmi ces installations : des hôpitaux, des locaux professionnels, des usines, des établissements scolaires, des logements collectifs.

« Nous réceptionnons la demande client en temps réel et les demandes de dépannage. Nous visualisons immédiatement ce qu'il se passe à l'intérieur d'une installation. » Selon la nature de l'incident, le dispatcheur le règle en quelques clics de souris. Il peut aussi déclencher une intervention immédiate en alertant le technicien le plus proche, auquel il fournit un diagnostic précis. De leur côté, les énergie managers s'assurent de l'efficacité énergétique des installations afin d'optimiser les consommations de leurs clients.

Mis en place en 2015, ce centre de supervision est unique et s'articule autour de deux maîtres-mots : digital et innovation. L'idée était dans un premier temps de se connecter à distance avec toutes les installations de Picardie.

Au sein de la direction nationale d'Engie, cette expérience amiénoise suscite un vif intérêt. La surveillance des installations majeures du Nord-Pas de Calais, puis de tout le Grand Est (Champagne-Ardennes-Alsace-Bourgogne-Franche Comté) est petit à petit dévolue à ce « Hub Vision ». A terme, 20 à 25 emplois pourraient être créés. David Lemaitre s'en réjouit d'autant plus qu'ils impliquent de nouveaux métiers. Dans cette perspective, il imagine avec l'école d'ingénieurs de l'Esiee et avec le lycée de La Providence, une filière de formation adaptée.

Engie-Cofely
Pôle Jules-Verne à Glisy
Tél. 03 22 34 11 00