Dissolution des CCI picardes

L’assemblée générale de la CCI Hauts-de-France du 30 novembre a décidé la modification du schéma directeur régional des CCI en Hauts-de-France avec application au 1er janvier 2019. Ce qui veut dire que les CCI Amiens-Picardie, Oise et Aisne (aujourd’hui CCI territoriales au statut d’établissement public) seront dissoutes et passeront au statut de CCI locales à cette date. Malgré les différentes actions de mobilisation engagées, ce changement de statut a été décidé sans aucune réunion de concertation et de préparation.


Fany Ruin, quel est votre état d’esprit après le vote du 30 novembre actant le passage de la CCI Amiens-Picardie en CCI locale ?

Je suis forcément déçue. Je pense qu’en tant qu’établissement public, il y a des mots qui doivent résonner plus particulièrement.

La LIBERTE de co-construire notre avenir, la liberté du choix. On a privé les CCI picardes de ce choix.

L’EGALITE, comme à l’époque dans les CCI du Nord Pas de Calais, de pouvoir échanger, de prendre le temps et que chaque CCI vote le fait de passer en locale ou pas.

La FRATERNITE. Oui la solidarité consulaire existe. Je l’ai déjà dit et démontré à plusieurs reprises. Nul besoin de passer par la dissolution des entités. Nous pouvons apprendre ensemble à mieux faire, à partager nos compétences pour dégager des ressources nouvelles.

Nous devons tirer les CCI et les entreprises vers le haut. Notre mission est de faire fructifier, PAS DE PILLER POUR EPARPILLE.

Quel message adressez-vous à ceux qui ont soutenu les actions de mobilisation contre la délocalisation d’un nouveau centre de décision à Lille ?

Je remercie pour leur aide précieuse tous ceux qui se sont mobilisés. Cet élan de solidarité que vous avez insufflé doit perdurer, au-delà de la CCI, pour les entreprises et le territoire.

Les chefs d’entreprise ont fait entendre leur voix elle n’a pas été prise en compte cette fois-ci. J’invite toutefois tous ceux qui se sentent concernés par le développement économique à rester vigilants.

Ensemble, nous devons veiller au respect des équilibres, anticiper d’éventuelles difficultés et développer des excellences.

Et maintenant, quels sont vos axes d’actions ?

Tous nos choix seront faits en faveur des entrepreneurs et du développement économique du territoire. Amiens, Albert, Roye, Doullens, Flixecourt, Oisemont… doivent non pas simplement exister sur une carte des Hauts-de-France mais avoir un avenir économique au sein de cette grande région. C’est bien à ce titre que nous devons maintenir cette mobilisation qui témoigne de l’envie des picards et de l’ensemble des acteurs de travailler au développement et à la sauvegarde de nos atouts et de nos pôles d’excellence.

J’ai l’impression d’avoir été obligée de signer un contrat en blanc à la CCI Hauts-de-France. Je ne pratique pas la signature en blanc. Quel chef d’entreprise signe un contrat sans en avoir le contenu ?

Ces 2 derniers mois, mes vice-présidents ou moi avons sollicité des rendez-vous et invité Philippe Hourdain, président de la CCI régionale Hauts-de-France, à plusieurs reprises pour échanger sur l’avenir. Monsieur Hourdain a toujours décommandé au dernier moment les rencontres publiques ou privées programmées.

Nous avons un an pour bâtir un projet. Tant que cette page ne sera pas écrite, difficile pour moi de vous dire aujourd’hui quels seront les bénéfices ou pas pour les entreprises et le territoire. Ce qui est sûr c’est que nous n’aurons plus la maîtrise du budget avec tout ce que cela peut engendrer. Je reste dans une attitude constructive et dans une dynamique positive pour accomplir ce pour quoi nous avons été élus.  Je sais que je peux compter sur les élus de la CCI pour être aux côtés des chefs d’entreprise et assurer la défense des intérêts économiques du territoire.


Fany Ruin, Présidente de la CCI Amiens-Picardie