Canal Seine Nord Europe, où en sommes-nous ?

Ça bouge du côté du Canal Seine Nord Europe. Le Premier Ministre, en visite à Arras en septembre dernier avait confirmé l’engagement de l’Etat dans le projet. Le rapport Pauvros sur le sujet propose un réaménagement du chantier et revoit le budget de réalisation. Où en est-on dans ce projet qui semble faire l’objet d’une nouvelle dynamique ? 

Ces derniers mois, le rythme d’avancement du projet Canal Seine Nord Europe s’est accéléré. Un petit point sur les dernières étapes  de travail :

- 26 septembre 2014 : visite du Premier Ministre à Arras et réaffirmation de l’engagement de l’Etat,

- 11 décembre 2014 : réunion du Secrétaire d'Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche et des collectivités territoriales à Amiens,

- janvier 2015 : vote à l’Assemblée Nationale (et en avril au Sénat), d’un amendement à la loi «Activité, croissance et égalité des Chances économiques» permettant d’acter la création de la société de projet «Canal Seine Nord Europe-Réseau Seine Escaut». Cette société assurera la construction du Canal et le développement économique lié à cette infrastructure,

- 3 février 2015, les départements de l’Oise, du Nord, du Pas-de Calais et de la Somme, ont signé un protocole d’accord de financement actant de leur financement à hauteur de 500M€ et de leur volonté d’être associés à la gouvernance de la société de projet,

- 26 février 2015 : dépôt par la France du dossier de financement à l’Europe dans le cadre du Mécanisme d’Interconnexion en Europe. L’Europe doit donner une première réponse sur sa décision en juillet 2015 (subvention demandée à hauteur de 40% du budget total de 4,7 milliards d’euros), 

- 10 mars 2015 : journée de travail collaborative à Arras des 200 acteurs locaux du Nord-Pas-de-Calais et de Picardie,

- 13 Avril 2015 : visite du Député Pauvros à Péronne dans le cadre de la mission confiée par le Premier Ministre. Visite des anciens locaux Flodor, pour réaliser une éventuelle base vie pour le futur chantier. Rencontre et échange avec les élus locaux et la CCI Amiens-Picardie,

- 20 Avril 2015 : réunion du Club Canal Seine Nord Europe de la CCI Amiens-Picardie (point d’avancement sur le projet, pistes de réflexions et actions à mettre en œuvre dans le cadre du Club),

- 5 mai 2015 : diffusion du rapport Pauvros et de ses 10 propositions pour Canal Seine Nord,

- fin 2015 : lancement de la déclaration d’utilité publique de modification de tracé,

- 2017 : début des travaux,

- 2023 : mise en service du Canal Seine Nord Europe.

Le Canal Seine Nord Europe s’inscrit dans un projet plus global

Le projet de Canal Seine - Nord Europe s’inscrit dans le projet de liaison fluviale européenne Seine-Escaut, qui est inscrite sur la liste des projets prioritaires du réseau trans-européen de transport (RTE-T). Le projet comporte des équipements techniques pour le développement économique lié à la voie d’eau : un bassin réservoir pour l’alimentation en eau du canal en période de basses eaux, les aménagements fluviaux de plates-formes multimodales, de quais céréaliers et des équipements pour la plaisance.

Le projet de liaison fluviale européenne Seine-Escaut comprend également des projets de régénération sur la Seine, l’accès fluvial à Port 2000 au Havre, le projet MAGEO sur l’Oise, la réouverture du canal transfrontalier de Condé à Pommeroeul et l’aménagement de la Lys mitoyenne.

Sur le plan technique

Le projet reconfiguré consiste en une infrastructure nouvelle de 107 km de longueur entre Compiègne et Aubencheul-au-Bac, au gabarit Vb, ménageant un rectangle de navigation de 38 mètres x 4 mètres, et une hauteur libre sous les ponts de 7 mètres. Les 6 écluses séparant les 7 biefs de l’ouvrage autorisent le passage de convois poussés de 185 mètres de long sur 11,40 mètres de large.

Pour le territoire de la Somme, ce projet représente : 
- 3 quais céréaliers,
- 2 plates-formes d’activités (Nesle et Péronne Haute-Picardie),
- 2 ponts canaux,
- 1 écluse,
- 1 réservoir d’eau.
Le rapport Pauvros met en avant le développement important des zones d’entrepôts logistiques dans la moitié Nord de la France. Cette partie du territoire dispose de 13 millions de m² d’entrepôts de plus de 5 000m² (soit près de 20% du territoire national). L’e-commerce renforce ce dynamisme. Aujourd’hui, ces projets ne sont reliés qu’au mode routier.
Le rapport Pauvros met en avant le développement important des zones d’entrepôts logistiques dans la moitié Nord de la France. Cette partie du territoire dispose de 13 millions de m² d’entrepôts de plus de 5 000m² (soit près de 20% du territoire national). L’e-commerce renforce ce dynamisme. Aujourd’hui, ces projets ne sont reliés qu’au mode routier.

Optimiser les retombées économiques

Pour optimiser l’impact économique de ce projet de grande envergure auprès des entreprises, la CCI Amiens-Picardie prend part à celui-ci par le biais de participations régulières à des salons, de l’animation du Club Canal Seine Nord Europe, et de partenariats avec les collectivités.

La CCI porte par ailleurs, un projet de plateforme informatique recensant à la fois l’ensemble des marchés et travaux qui seront réalisés dans le cadre du Chantier du Canal Seine Nord Europe, et d’autre part les compétences et opportunités que les entreprises locales pourraient proposer dans le cadre du chantier. 

Les entreprises et acteurs locaux concernés par le projet peuvent se rapprocher de la CCI Amiens-Picardie.

Contact : Jean-Pierre Leroux au 03 22 82 21 92   jp.leroux@amiens-picardie.cci.fr