BT Immo investit sur l’Espace industriel Nord


Spécialisée dans le développement immobilier et la logistique, BT Immo, s’apprête à faire revivre l’ancien site Goodyear. Il s’agit du deuxième investissement nordiste pour l’entreprise qui va déjà transformer la base aérienne de Cambrai.

Avec quelques 230 000 m² dédiés à la logistique en France, BT Immo s’impose comme un acteur de poids du secteur.

Après s’être intéressé à la base aérienne de Cambrai, qui sera transformée en vaste centre de distribution européen dédié au e-commerce, l’entreprise dirigée par David Taïeb s’est penchée sur le potentiel du terrain amiénois de 28 hectares laissé vide depuis la fermeture de l’équipementier américain.

« Le nord de la France est pour moi une véritable colonne vertébrale en matière de logistique, un point central vers l’Europe. Nous sommes ici à moins de 3 heures de route de l’Angleterre, de la Belgique, de l’Allemagne ou de Paris. Il y a pratiquement 80 millions de personnes proches, géographiquement, du nord » explique David Taïeb, dont le groupe comprend en plus de cette activité foncière une partie textile, spécialisée dans l’univers de l’enfant et dans les licences, ainsi qu’un pôle de data centers.

Pour cet entrepreneur implanté à la Courneuve, Amiens, en plus de sa position stratégique, demeure une ville dynamique.

Quant à l’ex-site Goodyear, qui prendra prochainement un nouveau nom, il se situe au cœur de l’Espace industriel Nord, où prospèrent une industrie et un pôle logistique important, ce qui permet de se greffer à une activité déjà existante. Un atout considérable pour David Taïeb qui s’intéresse à ce dossier depuis plus d’un an.

« J’ai beaucoup apprécié le travail et le dynamisme de la CCI Amiens-Picardie, qui m’accompagne depuis le premier jour. Ils ont agi en vrais partenaires », souligne-t-il.

Un site multi-projets

Mi-juin, quelques aménagements et travaux ont été effectués sur la partie logistique de 24 000 m² ouvrant la possibilité d’installer dès juillet l’une des entités du groupe, spécialisée dans le monde de l’enfance.

« Cela permet d’avancer, de lancer une activité et de ne pas laisser le site vide », ajoute David Taïeb.

Parallèlement, l’entrepreneur s’apprête à proposer à la chambre consulaire les plans d’une zone d’activités composée de cellules de 100 à 500 m² qui prendront vie sur la partie avant du terrain, en lieu et place de l’actuel parking et du stade de foot.

« La CCI connaît parfaitement le marché local, il est donc logique de lui soumettre ce projet avant de le présenter à tous. Ainsi, nous serons certains de l’adéquation de nos propositions qui s’adressent aussi bien aux TPE, PME qu’aux grandes entreprises. L’objectif est d’être modulable et de provoquer la création d’activités, ce qui participera indéniablement au dynamisme de la ville », conclut David Taïeb.

Crédit photo : Benjamin Teissèdre