Avec Prixlibre, c'est vous qui fixez votre prix

Les deux amiénois Arthur Szenberg et Pierre Lemaire lancent la startup Prixlibre, une plateforme web dédiée à la consommation collaborative. Le principe est assez simple : objets, services, outils, instruments, etc. tout peut se louer, s’acheter ou même simplement s’essayer. Pour le prix, qu’il soit monétaire ou d’une autre nature, c’est à vous de le proposer…





Mettre en réseau

L’objectif de Prixlibre c’est de mettre en relation des particuliers, professionnels, associations (et même des services publics) qui souhaitent prêter, emprunter, vendre, acheter, des objets et/ou des services.

Un prix libre, qu’est-ce que c’est ?

Prixlibre donne à ses utilisateurs la possibilité de déterminer la valeur des biens et des services, en proposant le prix de leur choix. Celui-ci peut se compter en monnaie sonnante et trébuchante (les transactions financières feront l’objet d’un prépaiement sur lequel une commission sera prélevée), ou être d’une autre nature (pots de confiture, bénévolat, cours de guitare, ou une surprise). Et il peut varier en fonction du moment ou de la situation. Quoi qu’il en soit, la transaction ne sera effective que si les deux parties tombent d’accord. 

L’économie de partage

Prixlibre se destine à une cible plutôt tournée vers l’économie de partage. Et les modèles florissants de LeBonCoin, Blablacar ou AirBnB ne sont pas loin. A ceci près que les fondateurs de Prixlibre entendent protéger leurs utilisateurs de l’écueil peu connu des revenus non-déclarés, qui pèsent sur les transactions issues des sites de vente entre particuliers et sont étroitement encadrés par l’administration fiscale.

Une version Alpha déjà opérationnelle

La plateforme est déjà en ligne dans sa version Alpha, qui propose d’ores et déjà de vraies annonces et un certain nombre de fonctionnalités.

La version Bêta devrait être lancée en mars 2016 et offrir davantage encore. « La plateforme est opérationnelle. Elle a pour but de nous permettre de bénéficier des remontées des usagers et d’ajouter les fonctionnalités qui leur feraient éventuellement défaut, avant un développement à plus grande échelle. Notre objectif pour le moment, c’est de nous faire connaître auprès des utilisateurs potentiels et de lever des fonds. », indiquent Pierre Lemaire (Président et Directeur technique) et Arthur Szenberg (Directeur Général), qui reviennent tout juste du Web Summit de Dublin.

Pour plus d'infos : prixlibre.fr